Google ferme son service d'actualité en Espagne

Publication du


Une décision pour protester contre la taxe Google qui doit entrer en vigueur en 2015.

Plutôt fermer que payer. Google a annoncé jeudi son intention de mettre fin à son service Google Actualités en Espagne. En cause, la «taxe Google» approuvée par le Parlement espagnol et qui contraint les agrégateurs de contenus à rétribuer les sites d'information alimentant leurs services. Le texte doit entrer en vigueur le 1er janvier 2015 et le moteur de recherche annonce la suspension de son service en Espagne à partir du 16 décembre. La fermeture de Google News dans un pays donné est une mesure inédite depuis la création du service en 2002 et son expansion dans 70 pays.

On ignore le montant de la «juste compensation», qui, selon la loi, devra être versée aux sociétés de gestion des droits d'auteur selon des modalités restant à préciser. Pour Google, il s'agit d'une opposition de principe. «Étant donné que Google Actualité est un service qui ne génère aucun revenu - nous n'affichons pas de publicité sur le site Web -, cette nouvelle disposition est simplement intenable», expose Richard Gingras, responsable mondial de Google News.

À partir du 16 décembre, le site news.google.es affichera une page expliquant les raisons de la fermeture. Au même moment, l'ensemble des sites d'information basés en Espagne seront retirés de la totalité des 70 services d'actualités de Google à travers le monde. Il ne sera pas possible, par exemple, d'accéder aux articles d'elpais.com ou d'elmundo.es en entrant dans la version argentine ou mexicaine de Google News, comme c'est actuellement le cas.

Par Mathieu de Taillac

Sources et suite cliquez-ici